TE11.jpg

Tentative d'évaporation

Un voyage sensoriel à travers des paysages contemplatifs, hypnotiques et hors du temps.

Comme dans un songe opaque et mystérieux, dans une rêverie en eaux troubles ; des paysages-mirages émergent, plissent, se déroulent et s’engloutissent.

Une surface se lisse, se strie, se déforme, se déplace. Elle rappelle la superficie de l'eau qui ondule ou se calme, un sol qui se tord pour former des reliefs rocheux, des dunes de sable, ou la menace d'un glissement de terrain ...

Dans les replis de cette surface brouillée, des entités hybrides et énigmatiques tissent leur territoire au gré des éléments.

Une myriades d’histoires s'enchevêtrent ici, à la lisière entre réel et irréel.

Matière à rêver

Tentative d'évaporation déploie des matières chorégraphiques abstraites. Des surfaces d'évocation sur lesquelles les imaginaires de chacun peuvent se projeter librement. Les images qui émergent semblent aussi bien familières

et concrètes, qu'insaisissables et vaporeuses. Là s’expose la vie, à la fois dans son ensemble et dans son essence.

Dans cette nouvelle création, la compagnie Muutos continue à dérouler la thématique de la transformation perpétuelle de la matière, via des atmosphères et des mouvements qui suggèrent la Nature : apparitions animales, végétales, minérales, mouvements des éléments, et cycles de vie/mort/vie de ce qui compose le monde vivant.

 

 

Matières partenaires

Dans Tentative d'évaporation, les corps se mêlent à une matière. Ils tentent de la former et de la déformer. Ils l'organisent, s'y agrippent, s'y perdent et en ré-émergent. Cette matière se fait tout à tour support, environnement, partenaire, ou prolongement des corps.

Les corps se font matières eux-mêmes. Ils fleurissent et se fanent. Ils glissent, se rassemblent, se sculptent pour mieux revenir ensuite à l'informel, à la matrice. Ils semblent changer de peaux. Revêtent parfois l’apparence de figures humaines, énigmatiques, qui peuvent rappeler des personnages mythologiques, des esprits des éléments.

Via les interactions entre la matière des corps et la matière scénographique, des paysages mouvants surgissent, évoluent et se transforment constamment. Souvent avec lenteur, pour permettre d'en percevoir tous les glissements.

 

 

Dispositif scénique

La matière scénographique recouvre quasi intégralement l'espace scénique. Les mouvements des danseuses viennent troubler peu à peu sa surface, l'altérer jusqu'à l'extraire du sol, puis les corps sont engloutis et transformés en retour.

L'espace de jeu est un carré de 6m x 6m. Le public, placé tout autour de cet espace, suit au plus près chaque micro-mouvement. Chaque tension et détente, chaque formation de plis et de relief. Chaque souffle, des danseuses comme de la matière. Dans ce dispositif, l'expérience est à la fois contemplative, et physique pour le spectateur.

À ces matières tangibles des corps et de la scénographie, celle du son s'ajoute, afin de rendre l'expérience encore davantage sensorielle. La musique est mise en espace dans un dispositif quadri-phonique. Les enceintes sont placées au quatre coins de l'espace, derrière le public, pour mieux renforcer l'expérience immersive de ce dernier.

Cette création peut autant prendre place dans des espaces muséaux et patrimoniaux que dans des théâtres. Une création lumière favorisant la mise en relief du tissu, est réalisée pour les représentations en boites noires.

Conception et chorégraphie : Claire Hurpeau, avec la collaboration d'Antje Schur

Interprétation : Antje Schur et Claire Hurpeau
Création sonore : Armand Lesecq

Création lumière : Geoffrey Sorgius

Regard complice : Marie Cambois

Aide à la scénographie : Camille Drai, Florence Bohnert et Claire Hurpeau

Cotumes : Florence Bohnert

Vidéaste : Anne Chabert / les films de rosebonbon

Production : Artenréel #1

Co-production : Théâtre du Marché aux Grains, Atelier de Fabrique Artistique, Bouxwiller

Réalisé avec le soutien du Théâtre du Marché aux Grains, Atelier de Fabrique Artistique, Bouxwiller ; la Salle Europe de Colmar

Accueil studio / mise à disposition de studio : Le Pôle Danse des Ardennes, la Salle Europe de Colmar, Pôle-Sud / CDCN de Strasbourg, la fabrique de théâtre de Starsbourg, la Maison des Arts de Lingolsheim, Viadanse / CCN de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, Théâtre du Marché aux Grains de Bouxwiller.

Partenaires financiers : DRAC Grand Est dans le cadre de l'Aide au projet 2021, Région Grand Est dans le cadre du dispositif de Soutiens aux émergences, et la Collectivité européenne d'Alsace dans le cadre de l'Aide au projet 2021.

Crédit photo : Anne Chabert

Durée :  50 min